La Tronche, mai 2021,

L’upcycling se traduit littéralement par le « surcyclage ». Quand on recycle, on détruit la matière pour recréer quelque chose de nouveau, quand on fait de l’upcycling, on fait du neuf avec du vieux, avec un gain de qualité pour le produit final.

Concrètement, l’idée est de récupérer des matériaux ou des équipements dont on ne se sert plus pour créer des objets de qualité supérieure. L’upcycling permet de donner une seconde vie à un produit abimé ou non utilisé. Soit en le réemployant pour le même usage, soit en le détournant de son usage premier. Eco-responsable et solidaire, le surcyclage permet de limiter le gaspillage de matériaux.


En tant qu’acteur du réemploi, Eco’Mat38 s’est lancé le défi de faire de l’upcycling avec les matériaux issus de la déconstruction des bâtiments du Cadran solaire. Porte-manteaux en robinets, structure de luminaire faite à partir d’une porte bois, peinture sur radiateur, customisation d’éléments électriques, création de boîtes de rangements… Preuve que dans le bâtiment, on sait trouver des exutoires originaux, et participer de l’économie circulaire avec créativité.

Eco’Mat38 a lancé un appel à projet et invité quatre jeunes artistes en résidence durant 3 jours à la Bâtitec du Cadran solaire, La Tronche (38) :

Augustine Bey, diplômée de l’école supérieure d’Art et Design (Grenoble)

Maxime Douillet, étudiant en quatrième année l’école supérieure d’Art et Design (Marseille)

Myriam Ribon, étudiante à l’école supérieure d’Art et Design (Grenoble)

Mathilde Wagner, étudiante en deuxième année à l’école supérieure d’Art et Design (Marseille)

Dans l’enceinte de la Bâtitec, les artistes avaient pour feuille de route « la valorisation de tout matériau issu de la déconstruction toujours en cours » sur site militaire voisin.

Ces quelques journées de création intense ont permis de « donner naissance » à quelques dizaines d’objets aussi esthétiques qu’utiles, mis à la vente le 19 mai en plein centre de Grenoble, dans la boutique éphémère Pop’Up République.

Jusqu’au 19 juin 2021, Eco’Mat38 partage cette boutique avec trois partenaires acteurs du réemploi membres de Fabricanova : Ulisse38, Cycles & go et Les Ateliers Marianne.

Du mardi au samedi de 10h à 19h, le grand public peut venir découvrir l’upcycling dans ce lieu, trouver des idées simples à reproduire afin de donner une seconde vie à des matériaux de récupération, disponibles sur place ou dans le magasin de chantier à La Tronche, rue Eymard Duvernay.

En savoir plus sur la boutique éphémère Pop'UP

Focus sur Augustine Bey, qui est aussi vendeuse-conseil à la Bâtitec, et qui a piloté la résidence d’artistes :

“Ma pratique artistique se sert depuis longtemps de la matière récupérable comme support de création au potentiel illimité. Passionnée d’artisanat et après une première expérience de réemploi créatif dans une association belge, servir le secteur de la récupération par la créativité est aujourd’hui pour moi une véritable philosophie. Travaillant principalement à l’aide de pochoir que je réalise pour chaque projet spécifique, j’ai souhaité montrer qu’un petit relooking peut parfois donner une tout autre dimension à un objet auquel on ne prête plus attention.”

Mathilde, Augustine et Maxime tout sourire à la Bâtitec, durant la semaine de création, mi-mai 2021.

Mathilde et Myriam en pleine création.

Augustine photographie la création sur miroir de Myriam.

Peinture sur éviers par Cécile Magnin-Feysot, responsable de la Bâtitec du Cadran solaire.